Problèmes gastriques et course à pied

Les troubles gastriques (de l’estomac) touchent davantage les coureurs qui n'ont pas énormément d'expérience et qui sont spécialistes des distances courtes (inférieures à 25km). Pour leur part, les coureurs de très longues distances (marathoniens, 100 Km) sont plus sujets à des troubles intestinaux.

Un certain nombre de facteurs expliquent ces problèmes digestifs rencontrés par les coureurs :

- La course entraine des vibrations dues au choc du pied sur le sol, qui se transmettent à tout le corps et qui ont pour effet d'accélérer la dégradation de la muqueuse intestinale déjà fragilisée par la réduction du flux sanguin.

- L'activité physique intense réduit le flux de sang au niveau des muqueuses digestives à des niveaux d'environ 70 à 80% par rapport à sa valeur normale au repos.

Pendant la course, c’est le travail musculaire qui prime : une grande partie du sang jusqu'alors réservé au bon fonctionnement du système digestif (artère mésentérique, épithélium) est réorientée vers les muscles locomoteurs afin de leur apporter oxygène et glucose. En conséquence, le débit sanguin chute au niveau de ce système en général et des muqueuses en particulier (assèchement du réseau capillaire).

L'acidité présente sur place, et habituellement drainée par le flux sanguin, s'amoncelle entraînant une chute du pH. Cette augmentation de l'acidité est d'autant plus importante qu'elle agit en retour en diminuant encore le flux de sang déjà déficitaire. Dans ces conditions, la muqueuse se trouve directement agressée par l'acidité : des lésions, des micronécroses tissulaires peuvent intervenir. A ce stade, la muqueuse se trouve partiellement endommagée, son fonctionnement est altéré et, en particulier, l'absorption de l'eau se trouve limitée, ce qui peut entraîner des diarrhées.

Bref!

Ces problèmes intestinaux trouvent leurs origines dans des phénomènes vus plus haut (baisse du flux sanguin, vibrations liées au choc des pieds sur le sol, mouvement vertical, alimentation pré course)

Conseils de base :

- observer des horaires réguliers de repas est le meilleur moyen de permettre au corps de s'adapter.

- consommer avec modération certains aliments plus difficiles à digérer : peau des fruits, fruits crus, lentilles, choux, flageolets, frites, pommes sautées.

- penser à bien s’hydrater à l’entrainement, la déshydratation est un facteur clé des troubles digestifs chez le coureur.

Il faut entraîner son système digestif « à courir » !

- éviter les boissons froides et très sucrées : la consommation de boissons ayant une teneur en sucres très élevée peut provoquer des diarrhées osmotiques. La température de la boisson peut également être une gêne pour la digestion (pas moins de 13° pour une boisson)

- rester zen ! Le stress favorise les problèmes intestinaux.

Référence :

Article de Jean-Paul BLANC, Diététicien Nutritionniste, partagé par Advanced Fuel Nutrition.


Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.
Follow Us

Advanced Fuel Nutrition Inc © 2009 - 2020

Web by : PL Creation